Conseil Régional de Segou
L’artisanat de la région de Ségou : un savoir-faire reconnu
Les festivals de masques et marionnettes
Université de Ségou
Plus de 1 500 000 ha de terres aménageables pour l'agriculture
L’architecture de terre rouge
Gare de Segou
La Région de Ségou : le 3ème producteur de bovins, ovins et de volaille au Mali

Une croissance démographique soutenue.

La région de Ségou a connu, au cours du temps, une croissance démographique constante :

  • en 1976 : 1.082.224 habitants;
  • en 1987 : 1.339.631 habitants ;
  • en 1998 : 1.675.357 habitants ;
  • en 2009 : 2.336.255 habitants.

En termes de taux de croissance :

  • entre 1976-1987 : 1,96%
  • entre 1987-1998 : 2,05%
  • entre 1998-2009 : 3,07%

Une croissance stimulée par la vocation agricole des cercles : le bilan démographique de la région de Ségou montre une croissance globale de +40,0% de la population entre 1998 (RGPH, 1998) et 2009 (RGPH, 2009). Même si le cercle de Ségou renferme le plus important effectif démographique de la région, les cercles de Niono (+60,0%), Macina (+41,0%) et Bla (+40,0%) ont globalement déterminé l’évolution démographique de la région de Ségou. La population du cercle de Niono a été multipliée par 3,2 sur la période 1976-2009 et la même tendance est observée pour le cercle de Macina. Ces deux cercles bénéficient de l’attractivité liée à l’aménagement des terres agricoles dans la zone Office du Niger. En ce qui concerne le cercle de Bla, le Projet Moyen Bani a contribué à rendre attractif cette zone grâce aux aménagements hydro-agricoles.

Un dynamisme démographique encore fortement soutenu par la croissance naturelle.

La population est très jeune, les 0-19 ans représentent 57% de la population. La population féminine reste, toute tranche d’âge confondue, légèrement plus importante : 50,5% de femmes et 49,5% d'hommes.

Une fécondité élevée et constante et une mortalité en baisse régulière expliquent les niveaux élevés de la croissance démographique de la région de Ségou. Le Mali présente encore tous les signes d’attitudes favorables à l’égard d’un régime de «fécondité naturelle» : l’indice synthétique de fécondité a faiblement diminué passant de 6,9 enfants par femme en 1987 a 6,6 enfants par femme en 2006. La région de Ségou s’inscrit dans ce contexte, on compte 7,1 enfants par femme en 2006.

Toutefois, les résultats issus des EDS montrent une tendance régulière à la baisse de l’ISF, passant de 7,4 en 1996 à 7,3 enfants par femme en 2001.